Francis, chocolatier

Chocolatier·ère Confiseur·se

Ce qui me plaît, c’est le côté artistique et minutieux du chocolat, qui peut devenir une véritable petite pièce d’orfèvrerie. J’ai la chance de pouvoir évoluer dans un cadre attrayant, parmi les subtiles odeurs de cacao, de café, de vanille et de ne manipuler que des denrées appétissantes et belles. Quand j’annonce mon métier, cela suscite toujours un large sourire chez les gens : les chocolatiers sont de véritables « marchands de plaisir » !